14 décembre 2017

Escapade


Quelques jours à Lyon.
Pour la Biennale d'art contemporain qui a pour thème cette année "Mondes flottants".
J'ai aimé les milliers de tampons que l'artiste Marco Godinho a apposés sur les murs
de la Sucrière. Au loin, ils apparaissent comme un grand nuage d'oiseaux.
De près, on y lit l'inscription "Forever Immigrant".
J'ai été hallucinée par la Sonic Fountain sorte de lac souterrain laiteux
dans lequel l'artiste Doug Aitken fait tomber du plafond des filets d'eau qui résonnent profonds.
Il y a aussi l'immense toile de soie blanche de Hans Haccke qui, pulsée par des ventilateurs,
flotte et ondule à quelques centimètres du sol.
Et que dire de cette araignée qui, tout au long de l'exposition, tisse sa toile sous un projecteur
qui l'éclaire dans le noir. Une oeuvre de Tomas Saraceno, intitulée Hyperweb of the Present.

A voir jusqu'au 7 janvier 2018.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire