26 mars 2016

Carottes fanes glacées


Je me souviens.
De ma grand-mère Güler dans son appartement à Istanbul.
Un petit bout de femme rondelette et toussotant à tout bout de champs.
Elle savait m'émouvoir par sa tendresse maladroite, tantôt douce, tantôt brute.
Par sa façon si enfantine et coquine d'ôter son voile pour montrer ses bouclettes,
les mêmes que les miennes aimait-elle à dire et redire en boucle sans jamais
plomber mes oreilles.
Une grand-mère qui mangeait pour son petit déj' des oeufs mollets saupoudrés
généreusement de sucre cristallin. Et tant pis pour ceux et celles qui la sermonnaient,
trouvant cela peu ragoûtant tout en s'inquiétant pour sa santé. Elle n'en faisait fi.
Et plus l'âge avançait, plus le sucre sur son jaune devenait abondant.

Une drôle de grand-mère qui allumait la télé et répondait à haute voix
aux salutations du présentateur:
"- Mesdames, Messieurs bonsoir.
 - Bonsoir Monsieur."

Güler, celle qui claquait sur nos joues des becs de feu.
Güler, une grand-mère qui me faisait couler des larmes au moment des au revoir
et du retour en Suisse.
Comme ils sont bons ces souvenirs d'elle.







Ingrédients:

  • 12 carottes fanes (environ 1 botte)
  • 25 g de beurre
  • 50 ml d'eau
  • jus d'un citron
  • 1.5 cs de sirop d'érable
  • sel et poivre
  • estragon séché

Eplucher, laver les carottes et raccourcir les fanes pour ne laisser qu'un bon centimètre.
Chauffer le beurre dans une poêle et faire revenir les carottes fanes environ 5 minutes
sur feu moyen. Verser l'eau, couvrir, baisser le feu et cuire le tout 30 minutes
en tournant délicatement les carottes de temps en temps.
Il ne faut pas trop d'eau dans la poêle pour bien réussir ces carottes. Mais si en cours
de cuisson elle venait à manquer ajouter alors un petit filet.
Une fois les carottes tendres verser le jus de citron et le sirop d'érable.
Augmenter le feu et cuire quelques petites minutes jusqu'à réduction du jus
et les carottes bien confites.
Saler, poivrer. 
Dresser et parsemer d'estragon séché.

1 commentaire:

  1. Tes carottes sont sublimes et on rêve tous d'avoir une grand mère comme la tienne.
    Bel hommage !
    Bises.

    RépondreSupprimer